Épargne salariale : abondement de l’entreprise

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2019

Sommaire

Beaucoup d’entreprises proposent des supports pour l’épargne salariale. Les plans d'épargne salariale permettent aux salariés de l'entreprise de bénéficier d'un revenu supplémentaire.

Comment l'abondement de l'entreprise fonctionne-t-il ? Nos réponses à vos questions, pour gagner un revenu supplémentaire !

Abondement : principe et avantages

Dans certains cas, les entreprises décident de booster l’épargne salariale, en versant des sommes, en complément de celles versées par le salarié. Ce plan devient alors un formidable produit d’épargne :

  • Le salarié bénéficiant d’un intéressement ou d’une participation peut décider de laisser ces sommes sur un PEE, un PERCO ou un PERE.
  • Il peut également y effectuer des versements volontaires.
  • L’entreprise peut alors décider de contribuer à cette épargne en versant elle aussi sur les plans de ses salariés : c’est ce que l’on appelle l’abondement.
  • L’abondement de l’employeur n’est pas pris en compte dans la rémunération du salarié et ne peut donc pas se substituer à son salaire.

Réglementation entourant l’abondement de l’entreprise

Plafonds

Le montant de l’abondement est fixé librement (le plus souvent un pourcentage des sommes versées par le salarié). Cela dit, il ne peut dépasser certains seuils :

  • Pour un PEE ou un PEI :
    • l’abondement ne peut pas dépasser le triple des sommes versées par le salarié ;
    • autre plafond : 8 % du plafond annuel de la Sécurité sociale ;
    • ce montant peut être majoré de 80 % en cas d'acquisition par le salarié d'actions ou de certificats d'investissement émis par l'entreprise.
  • Pour un PERCO :
    • l’abondement ne peut dépasser 16 % du plafond annuel de la Sécurité sociale ;
    • ni le triple des sommes versées par le salarié.

Imposition de l’abondement

L’abondement a des règles fiscales intéressantes à la fois pour l’employeur et l’employé :

  • pour l’employeur : selon le régime d’imposition, les sommes versées sont déduites soit de l’impôt sur les sociétés, soit de l’impôt sur le revenu ;
  • pour l’employé :
    • la somme abondée par l’employeur est exonérée d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales ;
    • en revanche, elle est soumise à la CSG et à la CRDS.

Faites des investissements pour votre avenir en suivant nos conseils !

Aussi dans la rubrique :

Plans

Sommaire

Accord pour un plan d'épargne salariale

Plan PERCO

Personnes concernées par les plans d'épargne salariale

PERCO retraite